Atelier d’écriture de la Maison du livre NC

Bienvenue sur mon blog

18 mars, 2013

Atelier du 11 mars 2013

Classé dans : Non classé — joie55 @ 6:13

Devoir :

Sandwich Le placard renferme toujours la robe dont il a besoin ….  Posté sur le seuil, devant la porte ouverte, un inconnu regarde les arrivants.

Le placard renferme toujours la robe dont il a besoin.
Il est certain qu’il la trouvera là, dans la petite pièce du grenier.
C’est leur secret.
Un soir, ils ont choisi ensemble leur dernière tenue.
Pour elle, la robe orange, parce qu’elle se plaisait dedans et qu’elle savait qu’il la préférait toujours vêtue d’une robe.
Pour lui, un polo et un jean dans lequel il s’est toujours senti à l’aise.
Maintenant, c’est lui qui est devant le placard, c’est lui qui doit ouvrir la porte en premier.
Deux housses sont suspendues, une vague odeur d’antimites s’échappe.
Il attrape celle qui est juste devant lui : il reconnaît son polo et le jean soigneusement accrochés à leur cintre.
Avec précaution, il fat remonter la fermeture-éclair de la deuxième housse.
Soudain, son sang se fige dans ses veines : pas de robe. Il arrache la housse de son portant, un peu stupidement, il passe sa main dedans, comme si par magie, la robe orange se cacherait quelque part dans les plis du plastique.

Peut-être avait-elle changé d’avis ? Peut-être n’avait-elle plus pensé à lui dire qu’elle ne voulait plus de cette robe ? Sans doute avait-elle prévu d’en choisir une autre ? C’est ça : de toutes façons, elle n’a rien vu venir au carrefour, quand cette voiture lui a refusé la priorité, et quand sa tête a traversé le pare-brise sous la violence du choc. Personne ne s’y attendait, elle la première, et lui non plus.

Les questions se bousculent dans sa tête, il ne voit plus très bien clair.
Et puis, cela fait trois jours qu’il a voulu la veiller seul, sans manger, sans dormir ou à peine. Il se sent tout à coup vidé.
La famille, les amis vont arriver, on va venir pour la préparer, il faut qu’il se ressaisisse.
Sans s’en être vraiment rendu compte, il se retrouve devant la penderie de sa femme dans leur chambre à l’étage en dessous. Il se sent presque gêné de fouiller dans ses affaires, lui qui a toujours été soucieux de respecter son intimité, même si elle lui disait parfois en riant que son jardin secret à elle était petit comme un mouchoir de poche.
Il fait glisser les battants : devant lui, le vide. Plus un seul habit, rien que des cintres, comme au garde à vous. Tout au fond, une valise semble un peu perdue dans le noir.
Les mains tremblantes, il la tire vers lui : elle est incroyablement lourde, elle semble résister à ses assauts.
Clic clic, les serrures  sautent sous ses doigts, ses yeux se mettent à lui piquer. Sagement rangées, les robes de sa femme (il y a même sa robe orange), mais aussi des jupes, des pantalons, des sous-vêtements, deux paires d’espadrilles et deux maillots de bain. Tout au fond, dans la petite poche en tissu assortie à la doublure, il retire une enveloppe : à l’intérieur, deux billets d’avion pour  l’Australie. Deux allers simple au nom de sa femme et d’un dénommé Pierre Barthes.

Il se redresse et se regarde dans la glace : il ne reconnaît plus son visage, dévasté.
Dehors, des bruits de moteur, des pas dans l’allée, tout le monde arrive.
Il faut faire face, encore et toujours.
D’un pas chancelant, il se dirige vers la porte d’entrée et l’ouvre.
Posté sur le seuil, devant la porte ouverte, un inconnu regarde les arrivants.

Marie-Pierre Beaulier, Nouméa, le 11 mars 2013

—————-
Besoin pour tous

« Le placard renferme toujours la robe dont il a besoin……..

Dentelles noires, froufrou rose, il hésite pour aujourd’hui, épilé de frais, il faut qu’il, qu’elle soit exceptionnelle, la chaleur cuisante des bandes de cire arrachés à la volée est comme la clameur d’un public guidant sa main vers la robe la plus sexy …
Ses lèvres s’ornent tout à coup d’un smoke identique à la petite robe peau de pèche qui vient d’attirer sa main, « voilà celle dont j’ai besoin ! » … besoin pour quoi il ne l’avait jamais tellement su … mais besoin au grand Dieu…  besoin, oui …
Besoin de la sentir glisser sur son corps, besoin de tout oublier, de n’être plus que pur désir, un inconnu … inconnu … qu’elle beau mot songeat-il …
Devant la vitrine, de la Warmoestraat au cœur d’Amsterdam, les habitués se pressent déjà pour être les premiers. Les premiers à pénétrer par sa porte entrebâillée …

Lui, là, vient tout à coup de tout oublier …

Posté sur le seuil, devant la porte ouverte, un inconnu regarde les arrivants. »

Thierry Moutard (de France)

 ————-

Le placard renferme toujours la robe dont il a besoin, sa robe fétiche, celle qu’il a créée il y a dix ans. Il n’a jamais fait mieux depuis. Il la sort. Ses doigts caresse le taffetas de soie, remontent vers le corsage de dentelle, surpiqué de perles blanches. Il ferme les yeux et se souvient…

La musique s’adoucit, les lumières se tamisent, l’assemblée retient son souffle : la silhouette immaculée de la mariée glisse sur le podium telle une apparition fantasmagorique. Un rêve de petite fille qu’il avait fait réel par la magie de son talent. Les applaudissements éclatent comme une marée, le submergeant de bonheur… Son dernier défilé.

Son cœur, déjà si fragile, ne supporte pas cette émotion si grande.

Alors qu’il se croyait oublié de tous, une foule triste et muette se presse à son enterrement. Tous ses amis sont venus rendre un dernier hommage à son génie.

A l’église, posté sur le seuil, devant la porte ouverte, un inconnu regarde les arrivants.

Fabienne, le 11 mars 2013

———-

 Le placard renferme toujours la robe dont il a besoin. Aujourd’hui c’est le grand jour. Grâce à la nouvelle loi votée par le gouvernement, Antoine va enfin pouvoir se marier avec Alex son Amour de toujours.

Il se trouve dans la boutique de son amie Fanfan, qui lui prête, de temps à autre, des jolies robes pour les soirées à thème.
De la main, il fait défiler chacune des robes, toutes plus belles les unes que les autres. Laquelle choisir ?
- La blanche en dentelle , peut être un peu trop « meringuée »
- L’ivoire en satin, près du corps façon Audrey Hepburn
- La noire aux lignes aériennes, en tulle et dentelle, aussi subtile que magique

Finalement sont choix se porte sur un joli modèle rose poudrée, qui souligne gracieusement  la finesse de sa silhouette. Il l’essaye, on la dirait faite sur mesure.
Lorsqu’il se regarde dans le miroir, il ne se reconnaît pas . Pour lui c’est le bon choix mais il souhaiterait avoir l’avis de Fanfan. Impossible de la trouver. La boutique est envahie.
On dirait que tout le monde s’est décidé à venir choisir sa robe de mariée en même temps.
Il part à la recherche de son amie Fanfan. Celle-ci ne le reconnait pas et se demande qui est donc cette inconnue postée sur le seuil, devant la porte ouverte, qui regarde les arrivants.

Françoise Ravelli

—————

Atelier du 11 mars 2013 20130124-carnaval-300x2001/ EXERCICE :
C’est le CARNAVAL !!!!!

CARNAVAL

Que vous soyez joyeux ou tristes,
Moches ou beaux,
Déjantés ou sérieux,
Heureux ou malheureux,
Pauvres ou riches,
Jeunes ou vieux,
Noirs, jaunes ou blancs de peau,
Avares ou généreux,
De droite, de gauche ou du milieu,
Homme, femme ou entre les deux
Venez tous fêter Carnaval
Demain, vous défilerez déguisés et maquillés
Bien cachés sous vos costumes
Vous vous éclaterez et oublierez tous vos soucis
Mais quand la fête sera terminée
Que vos plumes et vos crayons de couleur vous rangerez,
N’oubliez jamais que la vie est un grand carnaval
Un spectacle plein de paillettes et d’illusions
Que nous jouons sans le savoir jusqu’à notre dernier souffle
Là est le vrai exploit qui mérite d’être salué
Hourrah et longue vie à Seigneur Carnaval.

MP Beaulier, Nouméa, le 11 mars 2013

 ———–

C’est aujourd’hui, comme chaque premier jeudi du mois, que j’invite mon amie Linda pour le lunch.
Malgré ses quatre vingt ans, elle s’obstine à s’habiller comme une jeune fille. Toujours dans des couleurs vives, qui se marient avec ses cheveux roses en pétard.
Le plus souvent elle porte des leggings à fleurs qui font ressortir la maigreur de ses petites jambes, juchées sur des talons aiguilles d’au moins dix centimètres.
Son maquillage (deux ronds roses mal estompés sur ses joues, des yeux avec des faux cils et un rouge à lèvres des plus vulgaire) accentue le ridicule de son apparence.
Elle me demande parfois, pourquoi allons nous toujours au même restaurant chinois situé juste en face de chez moi. Je n’ose lui avouer ma honte de marcher près d’elle depuis que j’ai entendu un groupe de jeunes la traiter de vrai CARNAVAL ambulant.

Françoise Ravelli

2/ EXERCICE :
Ecrire un texte avec des expressions comprenant le mot « MAINS ».

MAIN(S)

Nous marchions main dans la main
Elle portait sur l’épaule un joli sac à main
Nous avions fait des pieds et des mains
Pour éviter un vilain jeu de mains
Elle avait le coeur sur la main
Et je l’avais bien en mains.
Françoise Ravelli

Atelier du 4 mars 2013

Classé dans : Non classé — joie55 @ 5:56

Devoir : 

Un falsificateur de souvenirs vient d’ouvrir boutique. Vous êtes chargé de rédiger sa plaquette de présentation.

La petite boutique vieillotte m’attirait, il y avait tout un fatras d’objets dans la vitrine. J’étais tombée littéralement dessus en flânant dans les ruelles du vieux port. Et quand je me suis approchée tout près, à toucher la vitre poussiéreuse de mon nez, pour essayer de voir à l’intérieur, j’ai vu alors l’affichette collée, un peu délavée par les intempéries ou par le temps passé.

  • Votre mémoire vous joue des tours ou plutôt des détours ?
  • Vos souvenirs vous troublent ou vous n’en avez plus ?
  • Une histoire d’amour vous a pétrifié le cœur ?

ENTREZ !

Je peux vous réinventer un passé, réécrire votre histoire d’amour, sculpter des souvenirs comme des facettes de diamants ! Je tamponnerai le tout et vous ressortirez de ma boutique avec un passeport tout neuf « ESTAMPILLE pour le BONHEUR ».

Ani7

Les Rives du Léthé

 

Quelle que soit votre situation ou votre âge, les Rives du Léthé vous proposent d’optimiser votre mémoire. Débarrassé des mauvais souvenirs, amélioré par des moments d’exception sur mesure, réorganisé, votre passé ne sera plus le même… et votre présent non plus !

Vous êtes lassé de ressasser sans cesse les mêmes souvenirs ?
Vous voulez avoir l’impression d’avoir vécu des aventures incroyables ?
Vos souvenirs ordinaires ne parviennent plus à captiver vos proches ?

N’hésitez plus, les Rives du Léthé sont faits pour vous.

Ce que nous proposons :

le gommage propre des souvenirs désagréables
la réorganisation complète de votre passé, pour donner du sens à vos décisions
l’ajout discret de souvenirs incroyables (exploit sportif, aventure avec une star, vie antérieure, etc.)

Nos options :

Conte de fées, ajoute une touche glamour à toutes vos relations amoureuses passées
Paramnésie, pour des impressions de déjà-vu du plus bel effet
Sérendipité, afin de saupoudrer votre mémoire d’anecdotes passionnantes
Entretien, permet d’effacer les souvenirs au fur et à mesure (idéal en cas de rebuffades ou de frustrations à répétition)

Nous vous invitons à nous contacter pour l’élaboration d’une formule sur-mesure.

Quelle est notre méthode ?

Toute intervention des Rives du Léthé commence par un entretien détaillé avec l’un de nos experts. Une fois une formule adaptée conçue pour répondre à vos besoins, vous bénéficiez d’un temps de réflexion de 72 heures. Un rendez-vous vous est ensuite proposé.
Vous serez accueilli dans le cadre serein de nos locaux à la décoration psychédélique. Flottant dans un bain d’eau salé et relié à nos appareils par des électrodes, vous serez plongé dans un état hypnotique. Les procédures prennent entre une et trois heures, en fonction de leur complexité.
Tout au long du processus, votre sécurité est garantie par un suivi constant de votre état de santé et un processus de communication télépathique avec notre équipe.

Ils ont eu recours à nos services :

Renée T. « Depuis que je suis passée par les Rives du Léthé, j’ai l’impression que feu mon mari était un gros con. Ça me permet de vivre mon veuvage avec sérénité. »

Gérard D. : « Grâce aux Rives du Léthé, je ne subis plus aucun sentiment gênant. J’ignore tout de la reconnaissance et suis incapable de relativiser : c’est parfait pour me faire des tonnes de pognon, sans aucun scrupule ! »

Florence F. : « Je n’ai aucun souvenir de mes trois premiers accouchements et j’attends un petit quatrième avec impatience. Merci les Rives du Léthé. »

Martin B. : « J’ai repris confiance en moi grâce à mon passage aux Rives du Léthé. Il paraît qu’avant, je n’osais plus aborder les femmes. Maintenant j’ai une attitude de winner. L’étape suivante, c’est de trouver une petite copine. »

Marie K. : « J’ai gagné trois tournois du grand Chelem. Je chérirai ces souvenirs toute ma vie. »

Julia

Atelier du 4 mars 2013

La merveilleuse invention du Pr. Forgetum

Vous en avez assez de traîner
Vos vieux souvenirs comme des boulets
Qui vous empêchent d’avancer ?
Maintenant, c’est possible !

AVEC LE PROFESSEUR FORGETUM

Vous avez été enfant martyr et
Vous avez peur d’être  un mauvais parent ?
Le Professeur Forgetum
Changera ces souvenirs douloureux
En une enfance remplie d’amour.

Vous avez eu une enfance très pauvre
Mais vous avez beaucoup évolué socialement
Cependant, vous n’êtes jamais à l’aise ?
Le Professeur Forgetum
Vous aura fait grandir dans un château !

 Vous venez encore d’être plaqué(e)
Le Professeur Forgetum
Vous inventera un passé
Rempli de succès amoureux
Vous deviendrez fort et sûr de vous !

Vous avez perdu l’Homme ou la Femme de votre vie ?
Le Professeur Forgetum
Vous créera un passé vierge
Pour que l’avenir vous appartienne à nouveau !

N’hésitez plus !

Le Professeur Forgetum

Fera de vous un être nouveau…

 Le Professeur Forgetum étudie toute demande, même les plus farfelues !
En fonction de cette demande, un devis très détaillé vous sera remis.

Quelques uns de nos forfaits :

 -       Nouveaux souvenirs d’enfance ………………………….. 3.000 €
-       Effacer un amour malheureux ……………………………   2.500 €
-       Effacer un mariage raté (10 ans)………………………      1.500€
-       Effacer un crime, même involontaire …………………. 5.000 €
-       Effacer un passé d’escroc …………………………………..  2.000 €

La falsification de souvenirs dure environ 4 heures.

Vous devez arriver à jeûn avec toutes les photos des souvenirs que vous désirez modifier.

Avoir été heureux, MAINTENANT, c’est POSSIBLE !!!!

Fabienne, le 3 mars 2013


1/ EXERCICE

« J’étais en train d’écrire un texte un peu chaud quand un contrôleur des mots a surgi dans mon bureau… »

«Il la prit dans ses bras, renversa sa tête en arrière et sa langue essaya de franchir le barrage de ses lèvres ».
Non, mais c’est scandaleux ! Je vous arrête illico pour pornographie éructa le petit homme galonné qui avait surgi dans son bureau, là devant son écran, avec la soudaineté de la foudre.
Léopold sentit une sueur glacée lui couler le long de la colonne vertébrale.
Le petit homme continuait à vociférer « Actes sexuels contre nature ! Incitation à la débauche ! Vous êtes bon pour le goulag X997LN, le pire ! ».
Léopold se recroquevilla sur sa chaise, déglutit péniblement et réussit à articuler faiblement « Monsieur le contrôleur des mots, c’était une phrase prise dans « Le jour se lèvera toujours assez vite ! » de la collection Harlequin, j’allais me servir de cette phrase pour prôner l’abstinence et la vertu ». Le petit homme qui brandissait un doigt vengeur vers la phrase maudite consentit à se calmer.
« Faites-moi une autre proposition » susurra-t-il dangereusement.
« Il lui tendit sa main, burinée par les durs labeurs agricoles de la communauté, dans laquelle elle tendit sa main brûlée par les produits chimiques des teintures de jeans, et ils regardèrent vers l’horizon. Nous nous marierons lors des mariages collectifs du printemps » déclara-t-il.
Le petit homme soupira d’aise et sortit en trombe du bureau.
Léopold, en nage, mais avec une morsure au ventre, se réjouit de retrouver ce soir dans son lit l’héroïne d’Harlequin.

Ani7, le 4 mars 2013
 Ani7 

 

 

 

 

 

 

 

Du cours en stock: le franç... |
lavieenprose |
Cahier de Français |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | L'3nvers de la caverne
| ASSOCIATION CORAMBE
| ylds