Atelier d’écriture de la Maison du livre NC

Bienvenue sur mon blog

  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2011

18 octobre, 2011

Décrire un visage. dites pourquoi il vous intéresse.

Classé dans : Non classé — joie55 @ 10:20

« ALEXANDRA DAVID NEEL » par Alain

Alexandra David Neel… Rassurez-vous, je ne l’ai pas connue. Mais peu s’en faut, persifleront certains, vu mon grand âge.
Mais, eux, la connaissent-ils ? Que savent-ils de sa longue route ?
Moi, un jour je l’ai rencontrée !
FOCUS ! Photo au velouté typique des exquis livres de voyage des années trente.
La voici ! Alexandra !
Ton visage parcheminé m’interpelle et me bouleverse. Nimbé dans sa brume diffuse, de cet aura céleste que tu as su capturer dans tes visites tibétaines, ton visage resplendit et rayonne. Tes rides sont superbes, ton front, raviné, exprime la beauté du désert, le souffle chaud des steppes. Ta matitude, tannée par le Chergui enflamme tes fossettes. Dans ces stigmates de l’existence voyageuse, je vois briller deux incendies, chauds et vifs où l’esprit dompte la flamme, telles deux étoiles au firmament de la voie lactée.

AL le 10 octobre 2011.

« LA SAGESSE… et l’art de faire déclic » par Alain

Classé dans : Non classé — joie55 @ 10:16

Aujourd’hui la sagesse se modernise.
Qu’est-ce à dire ? Existerait-il, a contrario, une sagesse obsolète, rétro en somme, qui traverserait les âges et le temps ?
La sagesse pourtant ne peut se démoder ! Mais, ouvrez l’oeil ! regardez autour de vous ! Croisés dans un aéroport, voyez-vous ces bonzes tibétains avec leur oreillette, scotchée devant leur écran, leur PC sur internet.
Eh oui ! ça jure, c’est pas très net ! Ils sont branchés ! ils se sont modernisés ! Branchés avec l’au-delà, pour sûr ! Voyez comme ça communique, ça plane, ça lévite. Voyez comme ils respirent et lâchent prise.
Le clic du moine tibétain, tout un art ! une sacrée entreprise.
Dans ses profondes pensées, il se distingue du cliquetis de l’internaute frénétique. Lui ne s’amuse pas avec la petite souris, il réfléchit ! et c’est d’un geste auguste qu’il officie.
L’on devine que c’est à l’écho de mantras sans cesse psalmodiés, dans l’aisance des profondes inspirations célestes, avec un détachement tout particulier, qu’il abaisse l’index sur le clavier.
Lui, il ne respire pas, il réfléchit, il médite, dans un inhabituel usage informatique…

Alain LINCKER

 

Du cours en stock: le franç... |
lavieenprose |
Cahier de Français |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | L'3nvers de la caverne
| ASSOCIATION CORAMBE
| ylds