Atelier d’écriture de la Maison du livre NC

Bienvenue sur mon blog

6 juillet, 2011

Atelier du lundi 4 juillet

Classé dans : Non classé — joie55 @ 10:59

Acrostiche par Jean-Jacques :

Je et moi conscientisé
En soi intériorisé
Allant de pair avec l’altérité
Nourri de culture sublimée

Jamais sans fin étanchée
Amoureux sans cesse émerveillé
Comme au premier jour commencé
Quête de connaissances constamment renouvelée
Ubiquité savamment raisonnée
Etroite symbiose avec la nature évoluée
Savoirs et sagesse mêlés

et un texte, à partir d’une photo, toujours de Jean-Jacques :
Trop vite, il a grandi trop vite. C’était, il y a peine, peut être, une éternité. Penché, légèrement courbé, dans cette lumière diffuse. S’éloignant, hésitant à se retourner. Mais on ne peut pas retourner à son état de naissance ! Ce landau délabré, vieux déjà, ce cocon obsolète, dont il vient de quitter les limbes évanescentes. Il disparaît dans le blafard de l’avenir incertain, entouré de ruines déjà envahies de végétations malingres. Sa courte vie s’achèvera dans un néant sublime.

Texte sur un beau paquet anonyme : (encore Jean-Jacques ! Wouah !!! très prolifique !!!)
Viiiouououotttt ! La fenêtre s’ouvre toute seule par ce matin ensoleillé. Zzzziiiiouououottt ! Un colis atterrit sur la table de la salle à manger, heureusement on n’avait pas mis le couvert. Un colis qui atterrit par un matin ensoleillé sur la table à manger, pas banal ! Bon, mais on va le prendre comme ça. Donc voyons, voyons ce colis, eh bien il est tout à fait normal, pour un colis qui arrive tout seul par la fenêtre. Enveloppé de papier bleu ciel certes, mais c’est quand même un colis d’un « parallèlèpidisme » ordinaire, sur notre table de salle à manger, c’est pas banal. Et puis qui vient du ciel, pourtant, c’est pas noël aujourd’hui. On aurait pu penser que c’était le père du même nom que le jour cité précédemment qui l’avait envoyé. Les extras terrestres… je n’y crois pas ! Dieu non plus, il n’envoie jamais de cadeaux, il a envoyé son fils et ce n’était pas un cadeau ! Un paquet bleu sur la table de la salle à manger, c’est ennuyeux, il va gêner pour mettre le couvert. Et puis un cadeau qui tombe du ciel, alors qu’on a rien demandé, c’est louche. Est-il vraiment destiné à nous ? N’empêche qu’il est arrivé sur notre table de salle à manger. Et au fait ? Est-ce vraiment un cadeau, ce paquet ? On ne sait pas ! On ne se méfie pas assez par les temps qui courent. Les temps qui courent, les paquets qui volent, allez vous y retrouver avec tout ça. Et puis qu’est ce qu’il contient ce machin là, il est peut être piégé. Volant et piégé, peut être un drone égaré et sa destination n’était peut être pas la table de notre salle à manger. N’empêche qu’il a atterri là, sur la table de la salle à manger, oui c’est vraiment pas banal.
Mon histoire non plus et comme on va pas me croire, il vaut mieux que je l’arrête là, mon histoire.

Laisser un commentaire

 

Du cours en stock: le franç... |
lavieenprose |
Cahier de Français |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | L'3nvers de la caverne
| ASSOCIATION CORAMBE
| ylds